Voyage en noir et blanc

Maurice CUQUEL

Albanie : 1996 - Regard libre

Sportif accompli et grand féru de photographie, Maurice Cuquel a momentanément délaissé les stades tarn-et-garonnais pour vagabonder dans les rues défoncées et sur les chemins cahoteux d'une Albanie pour le meilleur et pour le pire en voie plus ou moins rapide d'occidentalisation.

Avec ses images, il nous fait partager bon nombre d'intenses regards méditérannéens croisés, au cours de l'été 96, dans ce pays balkanique, regards pleins d'incertitudes mais aussi de convivialité. Qu'est-ce qu'un paradoxe de plus dans ce pays rural atypique, aux campagnes hérissées de vestiges de bunkers anachroniques ?

Par ce travail, Maurice Cuquel n'a pas la prétention, ni l'intention d'expliquer, de justifier ou de cautionner tel régime passé à tel autre présent, des lendemains qui déchantent, un futur qui inquiète. Il témoigne juste de fragments de petites vérités quotidiennes rencontrées au cours de son périple.

Pour illustrer, justement, l'éveil aux "temps modernes" de ce peuple après une ère de sombres décennies de silences et de mensonges étatiques, l'honnêteté et la sincérité du photographe sont de représenter, dans un premier temps, la nouvelle réalité albanaise par une mosaïque fragile d'instants de vies simples, laissant ainsi au spectateur de l'exposition le libre arbitre de sa propre interprétation.

 

Maurice BAUX
Bouquiniste "bolegayre", ancien directeur du Pôle des Techniques de l'image à Montauban (82)