Voyage en noir et blanc

Maurice CUQUEL

oeil maurice flouJe suis né un jour à 9 h 30, rue de l'Amour dans un petit bourg du sud du Lot (France). Durant les années lycée, je découvre la magie du laboratoire photo au lycée Michelet de Montauban. Le reportage pour le compte du quotidien "La Dépêche du Midi" et de magazines de sport me permet de me former au photojournalisme (années 80-90) puis un long voyage en noir et blanc débute par l'Albanie en 1996.

NikinLes pages qui suivent vous conduiront dans les camps de réfugiés sahraouis en Algérie, en Birmanie alors sous le joug de la junte militaire (2002-2008) en passant par Cuba, Haïti, le Cambodge...

Lors de ce cheminement, j'ai l'impression et l'envie de suivre le même fil... partager un bout de chemin avec un peuple. Au contact de ces peuples, on comprend, on apprend, on réapprend... ce qui est essentiel.

Ces images ne sont pas négociées : elles sont partagées. Aujourd'hui, je souhaite les partager avec vous. 

 

En sportif de bon niveau, cycliste et randonneur, Maurice CUQUEL arpente le monde avec la mesure de l’homme qui cultive l’art des justes limites de son corps.
Photographe de presse familier des coulisses du sport et des stades, Maurice exerce son regard-témoin sur le monde et les pays qu’il parcourt, bien campé sur ses deux pieds dans la réalité du terrain. 
Dans sa carrière d’enseignant, il utilisait l’image au quotidien avec ses élèves comme un outil pédagogique moderne.
Au fil de ses voyages, ses reportages sont devenus l’expression mesurée d’un témoin honnête toujours bien positionné dans l’action. Ni juge, ni arbitre, juste témoin de passage… 

Maurice BAUX, Bouquiniste « bolegayre », ancien Directeur du Pôle des Techniques de l’Image à Montauban